365 jours par an au féminin | 365 jours par an au féminin | Le Verre à Moitié Plein

365 jours par an au féminin

Quelle chance on a, nous les femmes, d’avoir une journée qui nous est entièrement dédiée ! N’est-ce pas ?

Aujourd’hui, on a eu droit à tout : Les frais de port offerts pour toute commande à La Redoute ou chez Princesse Tam Tam, les émissions de radio et de télé avec un quota de femmes, parmi les invités, bien au delà de la moyenne, éventuellement une rose de la part d’Amour, des tonnes de « bonne journée à vous les femmes » sur nos murs Facebook (Sors de ce corps, Julio !) et tout un tas de citations pour nous dire que oui, on est géniales et que non, évidemment qu’on est pas le sexe faible, quelle idée.

lynda_carter_as_wonder_woman.jpgEn plus, cette année, c’est la 30ème fois qu’on a le 8 mars pour nous, si c’est pas la classe, ça.

Ça permet aussi de remettre au cœur des débats les sujets les plus importants pour faire valoir nos droits, à savoir : en grammaire, le masculin ne devrait pas l’emporter, il faudrait appliquer la règle de proximité (le dernier substantif définit l’accord de l’adjectif et non pas la présence de mâles dans la phrase) et il faut désormais qu’on m’appelle Madame au lieu de Mademoiselle, même si j’ai 14 ans. Voilà. Pourquoi, vous pensiez à quels débats plus importants que ceux-là ?

Mouais… Mais moi, je trouverai vraiment un intérêt à cette fête le jour où :

  • En faisant le même boulot, j’aurai le même salaire que mon collègue Paul, Jacques ou Fred (aka « l’homme ») ;
  • Je pourrai décider d’être mécanicienne, pilote de l’air ou Président de la République sans qu’on me dise « tu sais, c’est courageux, ce que tu fais, mais t’es sure d’être faite pour ça ? » ;
  • Je pourrai regarder le match de rugby pendant que Chaton passe l’aspirateur (mais pas dans la même pièce, qu’il vienne pas me déranger, en plus), et pas juste une fois sur 5 pour se faire pardonner d’avoir (encore) oublié ma fête – ou de sortir les poubelles ;
  • Je pourrai monter mon armoire Ikea toute seule, comme une grande, sans que ma mère me dise « Et y avait un copain pour t’aider ? » (dans le même registre : « tu rentres pas toute seule à cette heure là, hein ! – Maman, j’ai 37 ans, maintenant, ça va aller… ») ;
  • La journée de la femme n’existera plus, parce qu’on aura tellement avancé qu’elle sera devenue inutile.

Donc… on en reparle dans 30 ans ? :)

Allez, Messieurs, on peut vous le dire maintenant. En réalité, la journée de la femme, c’est pas pour nous : c’est pour vous. Pour vous faire croire, un jour par an, que vous, c’est 364 (ou 365, cette année) jours qui vous sont dédiés. Si y a que ça pour vous faire plaisir, après tout ;)

Généreuses ET intelligentes, ça s’accorde si bien au féminin !

Laisser un commentaire