Ces choses qui comptent vraiment… (et les autres) | Ces choses qui comptent vraiment... (et les autres) | Le Verre à Moitié Plein

Ces choses qui comptent vraiment… (et les autres)

On croit souvent que c’est grave. Qu’on a vraiment pas de chance, sur ce coup-là. Qu’on ne sait pas si on va s’en remettre, même, parfois. Comme cet article qui paraît beaucoup plus sérieux que ce que j’ai l’habitude d’écrire, mais reste-là, tu vas voir que tu te trompes (au final. Si si) ;-)

bonheur.jpg

Évidemment, des raisons de se plaindre, on peut toujours en trouver : Ta coiffeuse t’a complètement raté et tu ressembles à un yorkshire (une impression de déjà lu ? C’est normal), tu viens de rompre avec l’amour de ta vie (cherchez l’erreur… Tu croyais que c’était l’amour de ta vie, nuance !), ta meilleure copine t’a planté alors que vous deviez aller à ZE fête de l’année (bon… de la semaine), tu as pris en flag’ ta femme avec ton meilleur pote (non, pas en train de jouer aux boules… enfin, si, remarque, d’une certaine façon…), tu t’es pris la tête avec ton père concernant tes choix professionnels, tu viens de te faire virer du taff que tu occupais depuis 8 ans… Oui, ces situations ont toutes des niveaux différents et je suis sûre que plusieurs d’entre vous se sont dit, dans certains cas : « ben ouais, quand même, c’est chaud ! ». Non ? Avouez !

Et puis tu apprends quelque chose de VRAIMENT grave. Ton père est dans le coma suite à un accident de vélo. Ta meilleure amie vient d’apprendre qu’elle a un cancer. Ton fils n’est pas rentré de l’école un jour et tu ne l’as plus jamais revu. Ta femme a eu un accident de voiture et la moitié des passagers de la voiture d’en face n’ont pas survécu. Je sais, j’y vais fort, là, mais c’est volontaire : En s’imaginant dans ces situations (et d’autant plus si elles nous arrivent – car non, ça n’arrive pas qu’aux autres), on se rend compte de qui a vraiment de l’importance. Et du reste.

On se rend compte du temps qu’on gâche à se considérer comme quelqu’un de malchanceux pour des trucs insignifiants. Et on réalise que les choses les plus simples, on doit en profiter autant que possible, puisqu’on en a (encore) la possibilité (Et là, je vais te faire une liste de ces choses, c’est le moment sympa de l’article, parce que, j’avoue, jusque là, c’était du lourd) :

  • La toit au dessus de ta tête. Ben oui, ça paraît bête à dire, mais tout le monde n’a pas cette chance !
  • Marcher sur une plage, l’odeur de l’iode et les embruns sur ton visage (oui, même sur une plage de Bretagne. Surtout sur une plage de Bretagne. Ça suffit avec la Bretagne, les gens, hein, vous la laissez tranquille maintenant !) ;
  • Le coup de fil de ta mère/ta sœur/ton cousin (bref, un membre de ta famille que t’aimes bien, tu vois) juste pour prendre de tes nouvelles ;
  • Un rayon de soleil en octobre et ton café en terrasse ;
  • Ta nièce qui éclate de rire ;
  • Le système français (oui Môssieur !) qui te permet de toucher des indemnités, de payer ton loyer et de manger alors que tu n’as pas encore retrouvé de taff. Pas de partir en vacances en Crète, certes, ni d’aller au concert de Lady Gaga (Minceuh !), mais de t’en sortir : oui, très bien ;
  • Ta chanson préférée du moment qui passe à la radio – et toi qui te mets à danser comme un ouf, tout seul chez toi ;
  • Un appel pour un entretien – même s’il n’aboutit pas à un job. T’as eu un entretien, ça t’aura entrainé pour les autres !
  • Tes rêves, tes projets : aller vivre en Corse, partir en Asie pendant 4 mois sac sur le dos, courir le marathon de Paris… OK, t’y es pas encore, mais la partie où tu en rêves et en parles, c’est 50% du plaisir d’avoir ce projet ;
  • Ta visite chez le médecin pour une angine. À part ça ? RAS ! Quand la santé va, tout va (Obélix dit que « quand l’appétit va, tout va », ben c’est pas loin, en fait).

Liste non exhaustive (d’ailleurs ne te gêne pas pour l’allonger dans les commentaires, c’est fait pour ça). On a tous les moyens de profiter de la vie, de se rendre compte qu’au fond, tout ça (aka les petits tracas du quotidien), c’est pas grave, ça passera. Tant qu’on respire, qu’on a la santé et que nos proches aussi, tout va bien.

Bref, suffit de voir le verre à moitié plein, quoi (spéciale cass-dédi à moi, si je me lis). On commence tout de suite ? :-)

take-a-smile

Une réflexion au sujet de « Ces choses qui comptent vraiment… (et les autres) »

Laisser un commentaire