Dis-moi la vérité, je te dirai de la fermer, à la place. | Dis-moi la vérité, je te dirai de la fermer, à la place. | | Le Verre à Moitié Plein

Dis-moi la vérité, je te dirai de la fermer, à la place.

« Je n’ai aucun secret pour toi » : c’est ce qu’on a toutes envie d’entendre de la part d’un proche. Et pourtant, la vérité vraie, la voilà (attention, t’es prêt ? Ça va faire mal) : Toute vérité n’est (vraiment) pas (souvent) bonne à dire ! Bon, j’exagère, évidemment (comme souvent, t’as remarqué ?), dans l’ensemble, c’est bien de dire la vérité. Mais pour avoir vu « Menteur menteur », avec Jim Carrey (Si c’est pas de la référence de barge qui tue, ça… Une barge qui tue est un bateau à fond plat qui provoque la mort de toute personne contredisant mes références, alors fais gaffe un peu hein), j’ai envie de te dire : Parfois, fermer sa gueule, c’est bien aussi.

liar-liar1.jpgIllustration : « Chéri, tu te souviens, jeudi dernier, quand je suis rentrée avec ma nouvelle paire de chaussures en strass et que tu m’as demandé, l’air complètement affolé, si j’avais tapé dans le compte épargne qui allait nous sortir de la galère dans laquelle on se trouve depuis que t’as perdu ton taff, pour les acheter, et que j’ai répondu non ? Ben c’était la vérité : En fait, j’ai emprunté à ma mère qui, en échange, viendra dîner à la maison 5 fois par semaine pour nous sermonner sur notre mauvaise gestion des dépenses du foyer. Alors, heureux ? »… Bon ben là, typiquement, on aurait pas dû dire la vérité. On aurait dû dire « oui chéri, et on a plus rien, du coup… Non, je déconne ! En fait j’ai emprunté à ma mère qui… » Et là, tu verras que chéri, il est soulagé pour son compte épargne donc il le prend mieux, le coup de la belle mère. Ou pas.

OK, mauvais exemple. N’empêche que voilà : ces conneries de vouloir absolument tout dévoiler à l’autre et aux gens en général, c’est pas viable. Est-ce que ton nouveau patron a besoin de savoir que t’étais strip-teaseuse, quand t’étais étudiante, par exemple (et même que ça payait vachement mieux que lui) ? Non. Il le découvrira tout seul comme un grand sur Youtube en tapant ton nom sur Google, mais il aura la décence de ne rien te dire (le pervers). Est-ce que ta chérie a besoin de savoir que, quand tu vas en soirée avec tes potes, tu fais du gringue à la serveuse ? Non ! Ou alors oui. Ben oui, suis, un peu ! Là, y a rien de grave et ça peut la rendre jalouse et lui donner envie de te prouver qu’elle est le meilleur coup de ta life ! En revanche, si tu t’es tapé ladite serveuse, est-ce que ta chérie a besoin de le savoir ? NON. Jamais. Sous aucun prétexte. Je sais, je vais me faire taper sur les doigts, avec cette déclaration, mais franchement, à qui ça rend service, ce genre de révélation ? C’est super égoïste : « mon amour – snif-, je suis qu’un connaaaaard ! Je t’ai trompéééée mais c’était pas moi, j’te juuuuure (ouais, c’est sûr, c’était ton chien…) ! Et c’était qu’une seule fois (mais 3 fois de suite) et ça voulait rien dire, c’est toi que j’aiiiiime parce que – snif – toi tu me comprends et tu (fais la bouffe et le ménage) es la femme de ma viiiie ! ». Normalement, si bobonne est maline, elle va te plaquer bien proprement (sa main dans la face) et te tourner le dos à jamais, sans regret. Dans ce cas, tant mieux pour elle. Sauf que, dans 99% des cas, elle va souffrir pendant des mois, tenter de te pardonner mais ne plus jamais te faire confiance et donc, te pourrir la vie et la sienne avec, c’est ça que tu veux, hein, c’est ça ?! (Les filles, je m’adresse aux mecs là, mais en fait, je le pense limite plus pour vous ! Sauf que « pas de polémique » donc j’essaie de rester neutre – la preuve).

Bon, quelqu’un a un exemple plus sain à me donner, là ? Restons côté couple. « Chéri, tu trouves pas que j’ai grossi ? » (Du tac au tac) « Non pas du tout, tu es plus belle de jour en jour ! On va faire un footing ? » ; « Chérie, t’as pas vu mon T-shirt préféré ? Tu sais, celui qui est troué et que j’adore mettre pour te faire l’amour sauvagement ? » (Sans réfléchir) « Non non, aucune idée ! Tu descendrais pas la poubelle par hasard (mais sans regarder dedans) ? ». Quant à la question « À quoi tu penses ? », n’en parlons pas : Si on ne peut même plus penser tranquille dans sa tête, le seul endroit où on peut dire tout ce qu’on veut de méchant et de douteux et de… hum, bref, où va-t-on ? Donc réponse : « À toi, mon coeur, pourquoi ? :) ». Hypocrisie ? Non, moi je dirais plutôt : volonté de voir régner la paix sur Terre (et dans les ménages). Dire toute la vérité à qui veut l’entendre, ce n’est pas nécessaire. Avoir son jardin secret, c’est aussi essentiel qu’un verre de Coca Zéro le matin. Oui ben essaie, avant de juger.

Précision : Mentir par omission, OK. Mentir-mentir, c’est moche. Mais quand même : parfois, il le faut. Et s’il le faut (Pensez à Jim Carrey. Et à la barge)… Bisous ;-)

P.S. : Cet article est en fait un message à moi-même, qui ai toujours cru que tout devait être dit et qui ai réalisé qu’en fait, non, vraiment pas :-) C’est bon Suzie, t’as compris, là ? Bon. C’est bien. Va jouer, maintenant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire