Embauchez-moi ! | Embauchez moi ! | Le Verre à Moitié Plein

Embauchez-moi !

J-5 avant de retrouver mon employeur favori, j’ai nommé Pôle Emploi (PE pour les intimes), autant vous dire que j’ai hâte de récupérer mon confortable combo « café de 11h30 (au lever, quoi) / séries / apéro du soir qui m’oblige à mettre le nez dehors pour voir des vrais gens et retrouver un semblant de vie sociale, chose absente de notre quotidien quand on a pas un salaire qui nous motive (nous oblige ?) à voir la gu… la tête de nos collègues Ô combien aimés – n’est-ce pas ? ». Comptant en profiter quelques temps, je me garde bien d’envoyer des centaines de CV à mes amis les recruteurs (vu que sinon, comme je suis trop forte, trop intelligente et trop dans Biba, je vais évidemment retrouver un job en moins de 2 heures et ça fera tâche sur le programme qui m’attend – Cf. plus haut) et même si je le fais, dans le doute, j’ai changé mon CV anti-chronologique en CV de compétences – clair, moderne et qui évite le côté « je fais un CV indigeste de 2 pages en listant toutes mes expériences en détail, quitte à me répéter 30 fois », (surtout que, comme tu le vois, pour faire court, je suis douée). Les Français détestant ça (le moderne, le concis, l’efficace), aucun risque qu’on me rappelle (ouf !).

Pourtant, ce matin, alors que je consultais mon alerte Apec.fr (ouais, j’ai une conscience, quand même, faut au moins que je fasse semblant), je suis tombée sous le charme d’une annonce. Le poste trop bien, autant pour l’entreprise que pour les missions, qui correspond vraiment à mon profil et qui n’est pas un CDI (je sais, je suis bizarre, mais si tu m’offres un CDI je te le balance à la face sans regret) : Bref, mon job idéal. Il me le fallait. Autant que le Petit Poney avec la crinière qui pousse quand on lui tire la queue (ou un truc dans le genre) de quand j’avais 6 ans – et que je n’ai jamais eu… Y a des traumatismes, comme ça, qui sont vraiment durs à digérer.

Erin Brokovich rocks

J’ai donc décidé de lister ici, sur mon blog aux millions de lecteurs, toutes les raisons pour lesquelles, Madame/Monsieur la/le RH de la-boite-trop-bien-dans-laquelle-je-veux-absolument-travailler-allez-vas-y-fais-pas-ta-p… (hum), vous devriez vraiment m’embaucher :

  • Je suis polyvalente. Pour de vrai. C’est-à-dire que je suis capable de boire mon café tout en me connectant à ma page Facebook, au moment même où je fais semblant d’écouter l’anecdote de Gertrude (ma collègue de la compta) sur sa soirée jambon-purée-Top Chef avec ses marmots, sans oublier de marquer tous mes mails comme « lu » parce que sinon, ça donne l’impression qu’il y a plein de taff et ça me fatigue à l’avance ;
  • Je suis souple et facile à vivre. Quand Grand Chef me demande de faire un truc, je le fais. Pas forcément avec le sourire, il se peut même que je montre un certain signe d’agacement ou que je laisse entendre que son idée est très moyenne (voire stupide) et que « si c’était moi… Mais bon après tout c’est toi le chef » et que je retourne à mon bureau en grognant et en maugréant de façon à peine audible des insultes à son encontre, n’empêche : je finis par le faire. Un jour. Ah, c’était urgent ?
  • Je suis cultivée. Je dis des mots comme « maugréant ». Et je ne les cherche même pas sur Google en tapant « ronchonner synonyme ». Et en plus, je ne mens JAMAIS et je ne suis pas de mauvaise foi non plus, c’est dire ;
  • J’ai l’esprit d’équipe. J’arrive à supporter la plupart de mes collègues, si tant est qu’ils ne m’adressent pas la parole, sauf pour me proposer une viennoiserie le matin, un ticket resto ou 50€ (et ce, à tout moment de la journée), je ragote seulement sur ceux qui l’ont vraiment cherché (genre Mélanie, non mais franchement, avec sa mini-jupe et ses jambes de 2m de long, là, tu vas pas me dire qu’elle mérite sa promotion ?! Alors quoi, y a plus aucune justice, y en a qui ont vraiment tout, c’est ça ? Non, y a pas de raison) et je fais même semblant de rire aux blagues de certains. Bon, ok, seulement s’ils font partie de ma hiérarchie. Quand même, si je commence à rire aux blagues de l’assistante, où va-t-on ?
  • Je suis ponctuelle. Surtout le soir : je ne pars jamais après 18h, voire 17h59 (vaut mieux être en avance qu’en retard, non ?). Et je m’y tiens. Ce qui démontre une rigueur à toute épreuve. D’un autre côté, le matin, il peut m’arriver de ne pas être là avant 9h32 (quand je suis censée être là à 9h). Ce qui, a contrario, montre que je sais faire preuve de souplesse, promesse d’une collaboration des plus agréables.
  • Je suis lucide et objective quant à mes compétences et mon talent. CQFD.

C’est pourquoi, Madame/Monsieur la/le RH de-la-boite-voir-ci-dessus, je trouve que vous exagérez un peu d’être encore en train de lire cet article, alors que vous devriez déjà vous jeter sur le formulaire de contact de mon blog afin de me faire une proposition tout à fait décente mais extrêmement généreuse. Et si vous ajoutez un pain au chocolat par jour à cette proposition, il se peut même que je la prenne en considération.

Enfin, je verrai. C’est que, j’ai un programme chargé, dans les semaines à venir… ;-)

15 réflexions au sujet de « Embauchez-moi ! »

  1. Moi aussi je vais retrouver le PE dans peu de temps.
    En tout cas ton article m’a bien fait rire!(Non! je ne lis jamais de blog pendant les heures de boulot, en même temps il me reste que demain à faire!)

  2. « Ce qui, a contrario, montre que je sais faire preuve de souplesse, promesse d’une collaboration des plus agréables. »

    J’ai explosé de rire !!! j’aime trop tes enchaînements logiques :D

  3. En tant que fille qui lit des magazines de filles… je remercie ledit magazine de m’avoir fait découvrir cette pépite !
    Suzie, ton blog est un vrai rayon de soleil ! Je souris toute seule (comme une idiote, merci…) derrière mon écran, en tant que bloggeuse (anonyme, à mes heures perdues) aussi, je me retrouve dans certains de tes articles et ça fait drôlement du bien !
    Je n’ai aucune proposition d’emploi à te faire mais je suis sûre qu’elles ne vont pas tarder… Grâce à ton succès planétaire (Merci BIBA !)tu vas FORCEMENT taper dans l’oeil d’un rédac chef bien intentionné :)

    • Oooooh, ton message me touche beaucoup, merci ! Si seulement je pouvait être rémunérée en compliments, je serais riche ;-)
      (J’en profite pour dire aux rédac-chef des magazines féminins en tous genres que je suis ouverte à toute proposition, surtout si elle contient un pain au chocolat…)

  4. Je suis moi aussi de nouveau au chômage. Parce que bon moi aussi j’ai un planning chargé niveau série et chouchoutage de moi donc j’en profites.
    J’espère que tu trouveras vite ou pas, car ça veux dire un peu plus d’article à venir non ? (comment ça je suis égoiste?)
    Ton article est drolissime, merci HC pour t’avoir mis en favoris humeurs. Ou j’ai pu te découvrir (je parle du blog hein).
    Bonne semaine « glandage » alors ;)

    • Figure toi que la dernière fois, j’ai beaucoup moins écrit en étant au chômage qu’en bossant ! Moins de temps, tu comprends ;-) Mais je ferai un effort. Merci à HC et à toi ! Bon courage pour le dur programme qui t’attend !

  5. Tu me fais voir le chômage du bon côté, et ça fait super plaisir de voir qu’il est mieux de ne pas avoir du travail! Ah lala, ça faisait longtemps que je n’avais pas autant ri de ma vie! Merci beaucoup^^

  6. Chez Pole Emploi aussi depuis deux semaines et cela ne m’angoisse pas non plus, j’ai bien trimé avant ! Parfois, un break est nécessaire pour faire le bilan de ce qu’on veut pour notre vie et déterminer ensuite de ce qu’on attend d’un job, comment il doit s’insérer dans notre vie et non l’inverse. C’est une vision idéale (utopique ?) des choses mais à laquelle je m’accroche !
    Je suis ton blog depuis un moment, mais c’est mon premier commentaire. A bientôt !

Laisser un commentaire