Fuis-moi je te suis, maso et compagnie | Fuis moi je te suis, maso et compagnie | Le Verre à Moitié Plein

Fuis-moi je te suis, maso et compagnie

Que ceux qui ne se sont jamais accroché à une relation / un boulot qui ne les épanouissait pas et ce, pour une raison obscure, me jettent la première pique (oui parce qu’une pierre, sur des commentaires, ça se voit moyen…). Personne ? Bon alors je peux attaquer le sujet.

Sérieusement, c’est quoi le truc avec vous, les humains ? (Non, moi je suis un être à part, je ne peux décemment pas m’inclure dans cette accusation)

relations amour coeur doréEn amour, par exemple (au hasard hein), vous pouvez m’expliquer pourquoi, d’une part, vous mettez 10 ans avant de trouver quelqu’un suffisamment digne d’intérêt, exigeants que vous êtes, et surtout que, une fois trouvé, consommé (ou pas), usé et jeté (ou… fait jeté par), vous en redemandez ? En gros, ça donne :

– Jean-Patrick ? Ouais, nan, je l’ai quitté, je le trouvais ennuyeux, il parlait tout le temps des livres qu’il étudiait là, ou de l’actualité, j’te dis pas (Attends, il connaissait même pas « The Voice », quoi, tu le crois ?). J’me sentais limite conne à côté  ! Puis bon, il était chatain. Tu sais que je préfère les bruns, moi. Ouais.

– 2 semaines après : Pfff… Tu te rends compte ? Ça fait 2 jours et demi que JP m’a pas envoyé l’once d’un sms, je suis sure qu’il a trouvé une nana, cet enfoiré. Han, tu crois qu’elle est plus belle que moi ? Oh là là il me manque ! – Ah bon ? Mais tu le trouvais pas super ennuyeux et… chatain ? – Mais non, j’ai dit ça sous le coup de la colère, mais il était super intelligent et il me tirait (vers le haut)… Merde, tu crois que j’ai fait une connerie ?? C’est sûr que j’ai fait une connerie, c’est trop l’homme de ma vie ! Bon, je le rappelle !

Il va sans dire que, de son côté, Jean Patrick – qui a déjà songé à changer de prénom, merci pour la suggestion – a eu les mêmes réflexions / réactions mais pas au même moment, tout ça pour en arriver au même point : Finalement, on est pas faits pour être ensemble. À cette étape de sa réflexion, il y a aussi le côté « je me la garde sous le coude » qui, admettons le une bonne fois pour toutes, n’arrange personne !

« Tu sais, Odile (qui se fait appeler Brenda et… comment lui en vouloir ?), je t’apprécie beaucoup. J’aurai toujours besoin de toi, dans ma vie, tu es quelqu’un de génial. OK, on ne peut pas être ensemble, mais ça ne veut pas dire que je ne t’aime pas. Si y avait pas ma copine (rencontrée 2 jours avant), tu serais la première vers qui j’irais, c’est clair ! » ou encore « Tu me donnes tellement / T’es trop bien pour moi / c’est pas toi, c’est moi / Je m’en voudrais de te garder rien que pour moi », BREF !! Des tonnes d’arguments « je t’en joue, du violon » qui empêchent l’autre d’avoir la saine réaction : « Mais c’est un connard en fait ! » (hop ! oublié). Et qui font plutôt se dire « Ah, définitivement, c’est un mec bien… peut-être qu’un jour… »

Alors une bonne fois pour toutes, Mesdemoiselles (Mesdames ?) et Messieurs : ouvrez les yeux (bordel) !

Il / Elle vous dit « je veux qu’on soit amis », « tu me plais mais… » ou encore « Je sors d’une relation compliquée / Je ne suis pas prêt pour une relation sérieuse » (NB : Souvent, 2 semaines après, vous apprenez qu’il / elle file le parfait amour avec une pouf / un guignol) : Laissez tomber ! Avancez, vous valez mieux que ça ! Vous aussi, vous êtes assez bien pour jouer du violon à quelqu’un  :) (mais ne le faites pas, c’est pas très gentil, quand même).

Franchement, je trouve que la réplique culte de Sex & The City, prononcée par mon idole, Samantha Jones, résume assez bien les choses :

Pour savoir si tu es bien avec quelqu’un, regarde la tête que tu fais. 

samantha-jones.jpgSi tu fais cette tête, c’est bien, tu peux le laisser te tirer (tout court).

sam2.jpgSi tu fais cette tête, next !

Moi je dis : Rien de tel qu’une bonne citation de série américaine pour comprendre la vérité vraie de la vie ;-)

7 réflexions au sujet de « Fuis-moi je te suis, maso et compagnie »

  1. Il y a quelques semaines, j’ai mis derrière moi une relation de 6 ans toute tracée, sans vague, sans heurts, sans aucun reproche à formuler … mais qui ne  m’epanouissait pas. Oui, c’est
    dur de savoir ce qu’on veut et encore plus de correspondre entierement à ce que l’on veut. Mais ça vaut le coup ! (pourquoi ça ne m’etonne pas que Sam soit ton idole ?)

Laisser un commentaire