I wanna quit my job! [Dire « non » à un CDI] | I wanna quit my job! [Dire « non » à un CDI] | | Le Verre à Moitié Plein

I wanna quit my job! [Dire « non » à un CDI]

Dans 6 semaines, c’est la fin. Après une année à trimer (bon, ok, à glander) pour cette boîte, je vais enfin être libre ! C’était ma décision, je l’ai annoncée à Grand Chef il y a 2 bons mois, déjà : à la fin de mon CDD, je ne souhaite pas rester. La tête qu’il a fait, t’aurais vu ! (Si vous m’accusez de l’avoir fait juste pour ça, je vous préviens… bon c’est faux évidemment, mais quand même, c’eût été une sacrée bonne raison, non ?) :)

On pourrait croire qu’il avait compris : je lui avais tout bien expliqué les choses tout bien clairement comme je sais bien faire bien comme il faut (la preuve en est cette phrase extrèmement bien construite, n’est-ce pas ?)… Que ce n’était pas lui, mais moi, qu’il avait fait tout ce qu’il fallait pour que ça marche entre nous mais que j’avais envie d’aller voir ailleurs, qu’il méritait mieux que moi… Oui, un peu comme une rupture, en somme. Sauf qu’il n’a même pas pleuré, le rustre.

i-wanna-quit-my-job.jpgEt v’là ti pas qu’hier, il m’a fait le coup du « mais c’est fini pour de bon ? Mais non, allez, dis-moi VRAIMENT ce qui ne va pas, je vais changer, je te le jure » – Bon, en fait, c’était plutôt « on peut s’arranger », mais c’est pareil, non ? Bref, il m’a redemandé, l’air de rien, si j’étais sûre de ma décision. Le goujat. Alors qu’il est déjà si difficile, de nos jours, de jeter à la face des gens qu’on rencontre (oui je raconte ma vie à qui veut l’entendre) : « ouais, nan, moi je suis en CDD là… Précarité ? Ah mais non hein, il m’a proposé un CDI, mais j’ai refusé ! » *regard effaré de l’assemblée* (oui, je m’exprime toujours devant une assemblée, jamais devant un ou deux individus. Chacun ses valeurs). Alors que je commençais justement à stresser, à me dire : « quand même, Suzie, tu vas être au CHÔMAGE ! » – maman, sors de ce corps -, l’air de rien, ça fait un peu peur.

N’empêche que bon… ce CDI, je n’en veux pas – maman, sérieux, arrête de pleurer, là – mais pour en être totalement sûre, et ainsi avoir l’air confiante face à Grand Chef qui va me harceler pendant 6 semaines tellement il m’aime, tellement je suis trop forte dans mon job, voici une liste des raisons qui font que je m’entête à vouloir le quitter (le job, pas mon chef) :

  • Je ne dirai plus, tous les jours à 14h, à mes copines sur Gmail : Je suis pompette ! (tout en se demandant si ça s’écrit pas plutôt « pompête » – non, ça s’écrit pas comme ça) – c’est que ça picole sec, dans l’automobile – et je picole déjà assez côté perso ! ;
  • Je ne m’acharnerai plus à comprendre pourquoi mon téléphone clignote rouge, comme pour dire « t’as un message, meuf ! » alors que non, c’est pas un message, c’est un appel en absence, mais je sais pas comment qu’on fait, pour l’effacer, ce truc… (ça fait un an que c’est là. Mais sinon, ça va) ;
  • Je pourrai aller à la piscine. Gratuitement. Si je pense à amener mon attestation de chômage de moins d’un mois. Mais j’irai, hein, TOUT LE TEMPS… ;
  • Je pourrai aussi aller dans des musées gratuitement. Lesquels ? Je sais pas, mais rien que l’idée de le savoir, ça me rend toute fière. (Après, on peut toujours parier sur le nombre de visites concrêtes que je ferai – Allez, je me lance : zéro. N’empêche : je POURRAI. Waow) ;
  • Je pourrai me faire 3 cinés par jour (carte illimitée : je t’aime). Même si tout le monde sait qu’après un film, t’as envie d’être dehors, voir le monde, et pas rester enfermé dans une salle obscure sous peine de devenir fou. N’empêche : je POURRAI (bis) ;
  • Je pourrai préparer mon année de PVTiste au Canada, sachant qu’il faut économiser un max (facile, avec le chômage ! Non ?) et que je n’ai jamais quitté la France plus de 15 jours, et seulement pour aller m’enfermer dans un club avec discothèque incluse. C’est beau, l’ambition, hein… (Comment ça, « c’est plus de l’ambition, c’est de l’utopie, banane » ?!) ;
  • Ecrire un article par jour sur mon blog que j’aime pour mes lecteurs adorés (Je sais que la flatterie fonctionne à merveille, sur toi… D’ailleurs j’en profite : Je t’aime presque autant que ma carte ciné illimitée).

Bref : je veux quitter mon job :)

P.S. : Entre temps, j’ai appris que l’annonce pour mon poste était déjà en ligne et que des candidats venaient par dizaines (en tout cas, y en a eu un) pour prendre ma place. Ça me rassure : Contrairement à un cas de rupture amoureuse où on voudrait que Mister Ex ne trouve jamais mieux que nous, je souhaite tout le bonheur du monde à Grand Chef. OK, je mens : en fait, je veux juste un remplaçant pour mes collègues chéries qui me regrettent déjà. Si tu es beau gosse et chargé de com’, contacte-moi, j’ai une entreprise à te vendre ;-)

8 réflexions au sujet de « I wanna quit my job! [Dire « non » à un CDI] »

  1. Si ton boulot ne te plaisait vraiment pas et que tu risquais une dépression nerveuse ou une rehab’, c’est clair que tu as fait le bon choix.

    Je suis restée 4 ans dans un poste dans lequel je me suis ennuyée et où je me sentais dévalorisée, uniquement par peur de ne pas trouver ailleurs… bin si j’avais su, j’aurais fui en courant !
    Parce que la confiance en soi, quand elle quitte le bateau, c’est pas toujours facile de la récupérer…

    Bon courage pour tes musées, et la piscine… et ta recherche d’emploi !

  2. T’as l’air sûrede toi, et je pense que les vraies raisons ne sont pas celles que tu nous donnes… (genre c’est crédible ^^)

    Bon sinon, je te rassure, ayant eu la carte ugc pendant un an, c’est carrément possible de se faire 3séances à la suite. C’est pas ça qui va te saouler, mais plutôt les longues périodes pendant
    lesquelles il n’y a pas du tout de films interessants, et où tu t’obliges pour que ce soit rentable…
    (au bout d’un an, j’ai compris que la carte me coûtait plus cher que sans alors que je voyais 2 fois plus de films dont des navets)

  3. C’est courageux de dire non à un poste, en général c’est pas sans raison. Et avec le marché de l’emploi, certes précaires, mais avec parfois des conditions pas respectables, il est mieux pour
    soit (et pour les autres) de chercher ailleurs. Bonne chance pour la suite.

  4. Oui, ça va mieux depuis que j’ai trouvé un autre boulot et que j’ai l’impression que ce que je fais convient à la boîte, et en plus, qu’il m’intéresse…

  5. Je viens de découvrir ton blog via hellocoton et laisse moi te dire que tu as un sacré talent !!Bon je n’ai pas encore TOUT lu hein, soyons serieux, mais je repasserais !

    Et aussi pour te dire que je t’ecris en direct from Montreal, que je me suis lancé dans la grande aventure du PVT en Mai dernier et que p****n comme c’est bon !

    Du coup si t’as besoin d’infos n’hesite pas à m’ecrire.

    A tantot !

Laisser un commentaire