J’ai testé pour vous : l’alcool au bureau | J’ai testé pour vous : l’alcool au bureau | | Le Verre à Moitié Plein

J’ai testé pour vous : l’alcool au bureau

Vous avez vu un peu, comme je me dévoue ? Vous noterez et apprécierez, chers lecteurs, le sacrifice que j’ai accepté de faire pour vous surprendre, encore et toujours, avec cette expérience hors
du commun. (Comment ça, je ne suis pas crédible ?!)

 

alcool-bureau.jpgDans mon taff, c’est cool, on fête les anniversaires. Donc une fois par mois, environ, nous avons le plaisir de tous nous réunir autour de la table de la salle de réunion pour
célébrer les quelques printemps de l’un ou l’autre de nos collègues. Ça renforce la cohésion de l’équipe, ça permet de se détendre et de sortir, ensemble (et non pas « de sortir ensemble »), du
cadre du travail et surtout, ça permet de s’enivrer en toute impunité (comme on le fait les soirs et les week-ends, finalement).

 

Cependant, la loi est très stricte sur le sujet, puisqu’elle dit que :

Il est interdit à toute personne d’introduire ou de distribuer […] toutes boissons alcooliques autres que le vin, la bière, le cidre, le poiré, l’hydromel non additionnés d’alcool.


Ah oui… c’est sûr que ça limite VACHEMENT les possibilités, hein ! Alors allons-y pour 2 verres de blanc, 3 verres de rouge, 2 coupes de champagnes, un bouchon de cidre et son double de poiré.
Et la bière, me direz-vous ? Quand-même, je sais être raisonnable, non mais :)

 

Première phase : Pendant le repas, il y a Grand Chef. Grand Chef ne boit pas, Grand Chef rigole déjà difficilement aux blagues, Grand Chef guette l’heure parce qu’à 13h56, il va
montrer l’exemple en se levant, l’air de dire « allez, mes petits pantins, vous êtes bien gentils avec votre fête, là, mais faudrait voir à rentabiliser ce que je vous paie à la fin de chaque
mois… », et surtout Grand Chef, je l’oublie quand je sors ma blague grivoise sous-ceinturée (dont je suis super fière, en plus, faudra que je vous la raconte, celle-là…)
plus-délicate-tu-meurs. Résultat : -50 points (déductibles dès le début de l’entretien d’évaluation qui sert, normalement, à obtenir une augmentation de 36€ bruts mensuels, tu vois le genre ? Ben
déjà, là, t’en as plus que 27, des euros. Bruts, toujours, oui, oui).

 

Deuxième phase : Post-repas. Joyeuse, gaie, « pompette », ivre, bref : ultra motivée. Retour au poste de travail : difficile. À rire pour un rien (non, personne ne te parle, en
plus, t’as juste l’air con), je vois en double mes mails et les lignes de mon tableau Excel, j’espère simplement que la fin de la journée va arriver en courant. Là, tout le monde connait l’astuce
de la micro-sieste coudes-sur-les-genoux / mains-sur-les-yeux, assise sur les toilettes, celle qui nous parait être comme la seule bonne idée qu’on puisse avoir cet après-midi. Evidemment, c’est
CE moment que Grand Chef (le vicieux) choisit pour « m’inviter » (me convoquer, en vrai) dans son bureau : « je voulais qu’on fasse le point sur le dossier Xylo ». J’ai beau être au max, côté
concentration, j’arrive à peine à le prononcer, le nom du dossier. Mais après tout, je suis une professionnelle. Je tiens les 2h du rendez-vous (durant lesquelles j’aurai réussi à ne bailler que
23 fois et demi, ce qui est un effort surhumain, vous réalisez, non ?) et je sauve (à peu près) les apparences – et les prochains anniversaires (que Grand Chef aurait vite fait d’interdire, s’il
avait la preuve que ça rendait ses employés – encore – moins efficaces).

 

En même temps, c’est de sa faute, parce que d’après la même loi :

Il est interdit à tout chef d’établissement […] de laisser entrer ou séjourner dans les mêmes établissements des personnes en état d’ivresse.

 

Et toc :) Je vais me reprendre un verre pour la peine*.

 

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Trouvez-vous un ami, appelez le « modération » et là, OK, vous pourrez vous lâcher.

Rendez-vous sur Hellocoton !

  • Plus

 

Partager l’article !
 
J’ai testé pour vous : l’alcool au bureau:
Vous avez vu un peu, comme je me dévoue ? Vous noterez et apprécierez, chers lecteurs, le sacrifice …

5 réflexions au sujet de « J’ai testé pour vous : l’alcool au bureau »

  1. AAHAHAHAHAHAAHAAHAHAHHH ! :D

    Tu devrais passer chez nous, ici, ça peut aller loin… mais jamais le midi. Juste après les heures de bureau… Mais loin, d’ailleurs je m’auto-censure.

    [CENSURE] :-D

  2. Hihi, je me souviens de pots arrosés à mon boulot, où l’on a ensuite passé l’après-midi à rigoler comme des fous… pas très efficace, mais excellent pour les zygomatiques ! 

  3. Moi, j’ai pas de travail *instant cas social* mais à mon ancien boulot, on se detestait tous tellement que JAMAIS oh grand jamais, on a bouffé les uns avec les autres *ambiance saine et
    conviviale assurée*

Laisser un commentaire