L’âge de raison | L'âge de raison | Le Verre à Moitié Plein

L’âge de raison

Dans quelques heures, ça fera 3 ans que j’ai 27 ans. Alors bon, tant que j’en avais 28 ou 29, ça passait encore, mais vu que je passe à la dizaine du dessus, il va bien falloir que je me décide à abandonner ce mythe – lecteurs, je peux vous le dire, maintenant : je vais avoir 30 ans ! Pfff, ça sonne vieux, cet âge, limite je devrais trouver normal qu’on m’appelle Madame, désormais (cependant, si tu le fais, je t’étouffe avec une tête de Barbie. Tu es prévenu).

Rachel turns thirty

Cela dit, ma spécialité étant de voir le bon côté des choses (se référer aux 106 articles précédemment écrits. Oui oui, 106 !!! Tu vois, l’air de rien, j’ai quand même écrit des trucs, depuis 2 ans ! Bon, toi la blogueuse aux 957 articles par an, on ne te demande pas ton avis, que je sache), je vais vous dire en quoi avoir 30 ans, finalement, c’est trop d’la bombe bébé (hop, petit flashback des boums du collège avec NTM) :

  • À 27 ans, une fille qui change de job tous les 10 mois, qui vit dans un studio, voyage tout le temps quand elle ne passe pas ses soirées à faire des apéros avec ses copines, c’est une glandeuse qui ne sait pas ce qu’elle veut dans la vie. À 30 ans, c’est une femme affirmée qui a choisi d’être indépendante, d’expérimenter, de découvrir le monde et qui sait ce qu’elle ne veut pas. Mais si, à partir de demain, tu verras : les gens me regarderont avec de l’admiration et de l’envie plein les yeux (Wouhou, j’ai hâte !) ;
  • Au moins, maintenant, vu que j’ai acquis de l’expérience professionnelle (et qu’on peut plus difficilement exploiter une vraie adulte – aka une vieille – en tant que stagiaire), j’ai de quoi me payer moi-même mes voyages (et même, des chambres d’hôtel et plus des dortoirs en AJ !), mon maquillage, mes fringues et mes chaussures (bien que concernant cette dernière partie, j’espère toujours pouvoir faire les yeux doux à ma Môman pour qu’elle m’emmène chez Bata à chaque fois que je vais lui rendre visite. Avec sa carte bleue. J’aurai toujours le droit, dis, quand je serai grande ?) ;
  • La fête digne de ce nom, c’est maintenant ou jamais : à 20 ans, elle se résumait à une murge avec des potes (de promo et/ou de lycée) qu’on avait de grandes chances de ne plus jamais revoir une fois les études finies. À 40 ans, les rides et la cellulite qui se dessinent sur le visage (et le corps) de la star du jour sont mises en lumière par leur contraste avec la finesse et le décolleté déjà prometteur de Lola, la fille de 14 ans de Georges, son meilleur ami (à la star, pas à sa fille, à lui, tu suis ou pas ?). Inutile de préciser que la murge-pour-oublier est de rigueur, dans ces moments-là… Alors qu’à 30 ans, on est avec la famille proche et les amis, les vrais, pour lesquels la relation a pu se construire au fil du temps (est-il utile de préciser que murge il y a aussi, évidemment ?) ;
  • Je suis devenue une femme mature et réfléchie, raisonnable et pas du tout impulsive, jamais hystérique (mot que l’on n’emploie jamais pour les hommes, t’as remarqué ? Comme si c’était un truc de nana… Sont vraiment débiles, les gens alors, j’leur tirerais bien les cheveux en poussant un cri strident, pour la peine ! ), qui ne perd plus de temps en enfantillages et en futilités. Ce qui, bien entendu, ne m’empêche pas de jouer au ballon dans la piscine pendant 2 heures avec des copains, de hurler comme une tarée quand je bats mon frère au ping-pong (30 ans, il m’aura fallu, pour y arriver !!!), de passer 5 heures devant une série jusqu’à m’en faire mal au crâne, d’acheter un produit hi-tech sur un coup de tête parce que « j’en avais vraiment besoin » et de m’en servir 2 fois en tout avant d’en faire un serre-livres, de faire la tête jusqu’à obtenir un « bon, ça va, je m’excuse ! » et de m’engloutir le paquet de fingers en guise de dîner ;
  • Parce que de toute façon : J’ai 30 ans et je fais ce que je veux, d’abord ! (Et toc !)

En plus, ma référence, ce sont les héroïnes de Sex & The City qui avaient environ 33 ans dans la saison 1, et il leur arrive encore des tonnes de trucs après, dans leur vie ! Alors, tu vois (t’es obligé d’être d’accord, lecteur adoré, je t’ai sorti ZE référence de ouf, là quand-même…), finalement : je suis encore jeune !

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 réflexions au sujet de « L’âge de raison »

  1. Je n’ai jamais regardé un épisode de sex and the city en entier, mais oui je suis d’accord avec vous Mademoiselle (On peut dire mademoseille ? on ne risque pas le châtiment de la tête barbie ? )

    P.s : sympa comme tout cet article ! Je repasserai surement en lire d’autres !

  2. Oui !!!! On est moins jeunes mais on est dans la période de l’autonomie, de l’assurance d’être peu mais bien entourées, d’être posée et sûres de nous. Tu me donnes (presque) envie d’avoir 30 ans ^^
    Bon anniversaire miss !

  3. Alors que les choses soient claires, 30 ans c’est le plus bel âge, on a moins de complexes, on sait à peut près ce qu’on veut et on se fait plaisir tout en ayant conscience de ses responsabilités. Et c’est vraiment chouette !

  4. J’ai 28 ans depuis 8 ans. Et le plus fou, c’est que le jour où j’ai décidé de ne plus vieillir, je me suis mise à rajeunir. Du coup, j’ai l’air d’avoir pas 28, mais 30. Pourtant toute ma vie, j’ai fait plus vieille que mon âge. Sauf maintenant. Et je me fais même draguer par des petits jeunes quand mes copines se font appeler Madame.

    Joyeux 27 ans !

Laisser un commentaire