Les hommes viennent de Mars. Oui, mais les coiffeuses ? | Les hommes viennent de Mars. Oui, mais les coiffeuses ? | | Le Verre à Moitié Plein

Les hommes viennent de Mars. Oui, mais les coiffeuses ?

Ma coiffeuse et moi, on ne parle décidément pas le même langage. Quand je dis « ma coiffeuse », je veux dire « toutes celles que j’ai fréquentées jusque là » (ou presque : à quelques exceptions près, heureusement).

Mon magazine Cosmo en main, je m’en vais rafraichir mon carré (le Cosmo, c’est pour l’attente éventuelle. En l’occurrence, l’attente : pas. One point!). Il faut savoir que je suis capable de faire de gros changements, niveau coiffure, de prendre de gros risques. J’ai déjà eu la même coupe que Halle Berry dans James Bond (j’ai dit « la coupe », arrêtez de fantasmer, les mecs !), c’est à dire la coupe à la garçonne, plusieurs années, même. J’ai eu la tête « miel » (du blond foncé, en gros) alors que je suis ultra brune avec la peau mate. J’ai aussi eu les cheveux longs, rouges, auburn, aubergine, capuccino et plein d’autres trucs qui se mangent, donc changer de tête, ça me fait pas peur !

Mais cette fois, en plus, j’allais être raisonnable, je me disais donc : « quand même, elle va pas me louper juste en effilant mon carré et en transformant ma non-mèche en frange toute gentille ». Parce que je la connais, Eddie aux mains d’argent, je sais qu’elle est capable de foirer bien des choses (de préférence sur MES cheveux). Mais là, bon… j’étais confiante.

Alors faudra m’expliquer comment,
en lui montrant ça :
Je ressors en ressemblant
plus à ça :
7d9410fffiguine.jpg
photos non contractuelles
2525417139_small_1.jpg

Bon, évidemment, j’exagère (mais à peine). Non seulement ça, mais la coiffeuse me regarde avec un grand sourire, l’air victorieux, s’attendant à ce que j’en fasse autant, j’imagine ? Alors que déjà, je vois que, même en me passant la tête sous l’eau (ce que je ferai à peine la porte de mon studio passée, non mais pour qui elle se prend cette pét… celle-là ?!), ma frange trop courte sera irrécupérable (et c’est là qu’on réalise que les cheveux, ça met vaaaachement de temps à pousser…) !

Donc sans me démonter, quand elle me demande si ça me va, qu’est-ce que je réponds hein ?

« Oui, oui, c’est par-fait » avec un grand sourire aussi. Vous en connaissez beaucoup, vous, qui osent engueuler la coiffeuse alors qu’elle a encore les ciseaux à la main ?

Ouais bon… OK, ça repoussera, c’est pas (trop) grave. En attendant, je peux toujours me terrer chez moi devant les César pour voir qui, de Jean Dujardin ou d’Omar Sy, va l’emporter. Après tout, c’est ça, le vrai sujet du jour, non ? :-)

2 réflexions au sujet de « Les hommes viennent de Mars. Oui, mais les coiffeuses ? »

  1. Le relooking, quelle bonne idée de cadeau! Nouvelles fringues, maquillage de pro et coiffure de star… Et quand on a les cheveux longs et bouclés (de jolies petites anglaises), les « changements
    ne peuvent (ne doivent) pas être radicaux. Je laisse la visagiste à son petit croquis et elle me propose une petite coupe toute mignonne, très Sarah Jessica Parker version carré plongeant dans
    Sex and the City. Moi, ravie, je dis « BANCO ». Sauf qu’à défaut de Miss Bradshaw, je me suis retrouvée avec la tignasse de Mafalda! Moins glamour! Et comme tu le dis, chère Suzie, les
    cheveux, et bouclés de surcroit, ça met vaaaachement de temps à pousser!

Laisser un commentaire