Ma vie chez Google | Ma vie chez Google | Le Verre à Moitié Plein

Ma vie chez Google

Previously on Le Verre à Moitié Plein… (je sais, je regarde beaucoup trop de séries – Californication, en ce moment, c’est dire si je suis au point sur les dernières nouveautés !)

« Comme tu le sais, je vis maintenant à Dublin […] J’ai trouvé un travail […] dans la finance (…), et plus précisément dans une entreprise d’assurance-vie, en tant qu’administrateur dans [un] service clients » – imaginez le tout avec des images de moi à différents moments de ma vie irlandaise, et n’hésitez pas à re-mater l’épisode précédent parce que bon, je ne vais pas vous refaire toute la saison non plus.

Aujourd’hui, fini la finance : Je suis intérimaire chez Google !!! (Oui, les trois points d’exclamation te font comprendre que ça me fait relativement plaisir. Ou alors que je te hurle dans l’oreille, ce qui ne serait pas logique, parce qu’après tout, c’est pas ta faute, à toi). Alors, autant vous prévenir tout de suite : Ce qui va suivre risque fort de vous dégouter à vie de votre job actuel – et très certainement de tous les  jobs suivants, que vous vous serez pourtant attelés à décrocher en pensant que l’herbe est plus verte ailleurs (alors qu’en fait, c’est en Irlande que l’herbe est la plus verte, j’ai vérifié, limite tu croirais que les prés ont été retouchés sur Photoshop®). Je vous invite donc à ne pas lire cet article si déjà, vous allez au boulot la boule au ventre le matin et que vous ne comptez pas changer les choses (non mais sinon, t’attends quoi pour vivre ta vie comme tu l’entends, sérieusement ?).

architecture-Google-Dublin

J’ai bien lu ici et là des articles clamant que « Google, c’est pas aussi bien qu’on le dit, y a l’envers du décor » etc. mais je vais vous dire : Ces déclarations viennent de gens qui ne bossent plus chez Google et sont du genre à se dire « si JE n’y bosse pas, PERSONNE n’y bossera ! Mou@h @h @h ! (rire diabolique de Geek) », c’est tout ! Parce que l’envers du décor, je vous le donne en mille (Expression tout à fait moderne et adaptée, soit dit en passant), c’est ça  :

  • La bouffe est gratuite. Je ne te parle pas juste du lunch (ouais, ici on dit lunch, même entre Français, parce qu’on est trop hype, t’as vu), qui est divisé entre 3 restaurants différents, dans lesquels tu peux choisir entre multiples À La Carte menus (plats, entrées, salades, desserts, boissons et autres gourmandises – comme les glaces à l’italienne, au hasard), non : Tu as aussi le breakfast en arrivant le matin (composé du typique Irish breakfast, soit bacon, oeufs, black & white pudding mais aussi fruits frais, céréales de toutes sortes, porridge, bagels et j’en passe, parce qu’il faut limiter la taille de cet article, à un moment, quoi, c’est vrai). À tout ça s’ajoutent les Kitchen (cuisines, tu te souviens ? « Brian is in the kitchen » et c’est vrai qu’ici, Brian est souvent à trainer dans la cuisine, parce qu’il y trouve des tonnes de barres chocolatées, chips, bonbons, sandwiches ou boissons à toute heure du jour (et de la nuit, s’il a son badge). Non, vraiment, c’est l’enfer, je vous dis pas.
  • Il y a de quoi se divertir ET se dépenser : Ça comprend, un peu partout dans les 4 bâtiments, des tables de ping-pong (et ils fournissent les raquettes et les balles, trop la classe, nan ?), des baby-foots, des billards, des salles de jeux vidéos – ça c’était pour la partie soft, mais aussi une énorme salle de gym et (attention, j’envoie du lourd) une piscine ! Une vraie piscine couverte de 25m, laquelle est vide la plupart du temps. À croire que les Googlers n’aiment pas nager, mais moi, si tu te rappelles bien : j’adore nager ! Et j’ai donc l’occasion d’y aller avant mon lunch ou à tout moment de la journée, si mon taff me le permet. C’est vraiment horrible, quand on y pense, moi qui voudrais être enchainée à mon bureau 8 heures par jour !
  • Les espaces de travail sont ouf (j’te jure, j’ai pas trouvé d’autre mot) : Certes, tu as ton bureau classique, mais rien ne t’oblige à y passer tout ton temps (car tout le monde a un laptop, ici). Tu peux choisir entre différents espaces, histoire de changer de décor (dont l’envers est vraiment horrible, pas vrai ?), dans lesquels se trouvent des canapés et autres poufs (parfois, tu trouves aussi les seconds sur les premiers…), des tables pour bosser, faire des réunions ou prendre un café, quelques balançoires par ci par là ou une vue magnifique sur tout Dublin (que tu trouves également depuis la terrasse, ça va de soi)… Bref, un cauchemar !

Et j’en ai pour 11 mois (déjà plus que 10, à peine. Ouf !). Non, vraiment, bosser chez Google, c’est un calvaire, mais je vais tenter de m’en accommoder. Je suis comme ça, moi : je vois le bon côté des choses ! Alors, tu postules quand ? ;-)

10 réflexions au sujet de « Ma vie chez Google »

  1. Bon bah voilà. Je suis jalouse.
    Je trouve que Google est une entreprise qui a tout compris. le bien être des salariés joue sur la productivité. Profites-en. C’est tellement rare !

    • C’est tout à fait ça ! Leur but est de permettre aux employés d’avoir un équilibre entre vie pro et vie perso. Alors après, certains disent que justement, à cause de ça, les employés passent littéralement tout leur temps au boulot et qu’ils ne font plus la distinction entre les deux, mais si toi tu arrives à te gérer (ne pas rester connecté quand tu quittes les lieux, à l’heure), ça n’est que du bénéf’ ! Employés heureux = Employés efficaces :-)

    • C’est vrai la plupart du temps, oui. Cela dit, il y a des bureaux Google à Paris, j’imagine que ça fonctionne comme ça aussi ! Mais à l’Américaine, inutile de préciser que les méthodes de travail à la Française diffèrent en effet quelque peu…

    • J’y compte bien ! En fait non, c’est une agence qui m’a contactée, j’avais oublié de mettre à jour mon CV sur Monster (ils pensaient que je n’étais pas en poste). Un gros coup de bol, pour commencer ! :-) (Puis le reste, c’est le talent, bien sûr…)

  2. Ah j’ai toujours sur que l’herbe était vraiment plus verte chez Google ! Enfin une boîte qui à compris que chouchouter ses employés c’était conserver/augmenter leur motivation/productivité. Cependant je serais curieuse de savoir comment ça ce passe chez Google en France … Et si ce n’est pas trop indiscret, quel est ton poste ? :)

    • Comme beaucoup d’intérimaires ici, je suis dans le support clients (à Dublin, c’est surtout grâce aux langues parlées qu’on trouve du boulot !). J’ose espérer que ça se passe comme ça chez Google France aussi !

Laisser un commentaire