Moi, mon ego et moi | Moi, mon ego et moi | | Le Verre à Moitié Plein

Moi, mon ego et moi

« Bonjour, je m’appelle Suzie et j’ai un léger problème avec mon ego. – Mademoiselle, vous devez faire la queue, comme tout le monde, vous n’êtes pas la seule ! »

Ça commence bien… M’en fiche, moi, des autres, je parle de moi, là. MOI.

Vous avez remarqué comme on peut se laisser complètement envahir par ce truc là ? On en est tous là, vous n’allez pas me dire le contraire, sauf si vous êtes un OVNI mais, déjà, a priori, si vous êtes là, c’est que vous faites partie d’un réseau social lambda (pardon Facebook et Twitter pour cet affront, je vous adore, ne me blacklistez pas !) et alors là, question égocentrisme, quand on est un minimum actif sur son wall, son timeline ou autre (tiens, comment ça s’appelle sur Tweeter ?), on se pose là !

« Voiiiilà, j’ai posté ma remarque trop LOL sur l’émission que je suis en train de mater (Top Chef, au hasard). Les gens vont liker, obligé. Commenter, même. Tiens bah je vais liker moi, déjà, y en a qui trouvent que c’est le summum de la beauferie mais moi, avec mon 8ème degré, ça va les faire rire, pis ils vont commenter, du coup. Bon, j’attends, je mate Top Chef. Là là là… (coup d’oeil à mon téléphone : rien). Je sais : je vais voir qui est connecté. Ça fait quoi, 5 minutes ? Remarque, y a que… 28 personnes en ligne… (25 minutes plus tard, j’ai complètement lâché Top Chef, trop occupée à scruter l’écran et à maudire tous mes soi disant amis qui ne daignent même pas relever mon humour et ma subtilité, pourtant uniques). Ah ! Un commentaire !! Ha ha, je le savais :) – Suzie, on t’a jamais dit que « liker » son statut, c’était le summum de la beauferie ? ^^ – … »
No comment. Même pas mal.

Ego.jpgAutre exemple : Tiens, prends n’importe lequel de tes ex. Allez, on va aller plus loin : prends l’ex que t’as plaqué sans remords parce que clairement, vous aviez rien à faire ensemble (il regardait Téléfoot,le dimanche, après avoir fait ses 2h de muscu et de te dire « bon, qu’est-ce que tu fous sur l’ordi, là, y a rien à bouffer ?? ». Et en plus, il regardait TF1 et détestait M6. Conflit d’intérêt), que depuis t’as trouvé l’amour, le vrai, que t’es trop heureuse et même que du coup, tu crois que ce bonheur, tu le souhaiterais à tous, même au pire de ton ex (Cf. parenthèse précédente). Un dimanche où tu vas au ciné, sur qui tu tombes ? Ouiiii, évidemment, Gaston (oui en plus il avait un prénom qui l’aidait pas, à la base) au bras d’une pét… d’une fille (quoi qu’en dessous de 20 ans, on devrait dire « enfant », non ?) blonde à talons, avec le sourire bright, l’air heureux comme c’est pas permis, genre le truc que tu pensais pouvoir vivre avec sérénité et même avec plaisir, vu que t’es toi-même trop happy. Sauf que non, à ce moment-là, c’est pas toi qui réagit, c’est encore lui : ton ego. « Pfff, un dimanche après-midi, Monsieur va au cinéma, maintenant ?? Il a carrément lâché TF1 par amour ? Alors quoi, le problème c’était moi en fait, c’était pas lui ? Si Mademoiselle « à mon âge ça tient encore tout seul » y est arrivée et pas moi, c’est forcément ce que ça veut dire ! », me morfonds-je avant d’aller faire une overdose de kit kat ball devant Millénium (vachement bien, ce film, quand même) à côté d’Amour qui se demande pourquoi je fais ENCORE la gueule, d’un coup – il a rien vu, lui, d’façon il me comprend pas, comme le reste de la planète…

Bien entendu, tout ça n’est pas vrai du tout, ce qui est blessé, c’est pas MOI (j’adore le mettre en majuscules, allez comprendre), c’est ma saleté d’ego ! J’avoue, j’ai déjà essayé de le laisser à la maison, avec Jean-Mi (ça lui apprendrait la vie un peu), mais après avoir passé la journée à ne pas réaliser ce que j’avais d’exceptionnel (oui, parce que figurez-vous que l’ego, ça sert aussi à ça et c’est bien utile), je suis revenue en rampant : Pardon, reviens, j’ai besoin de toi en fait. Me le fais pas répéter 2 fois, j’ai ma fierté !!

Mon ego et moi, on est réconciliés. Mais je fais quand même gaffe maintenant, de lui laisser un peu moins de place. D’ailleurs je passerai pas ma soirée à scruter mon Smartphone pour voir qui a aimé / partagé mon article tout frais. Toute façon, j’peux pas, j’ai piscine (sauvée !).

3 réflexions au sujet de « Moi, mon ego et moi »

  1. J’ai bien aimé ton article, bien écrit, il m’a fait sourire. Alala, l’égo…Le mien aussi est un peu envahissant, mais j’essaye de le mettre au régime, là…Dur dur ^_^ En tout cas, bravo pour ton
    article !

Laisser un commentaire