Pléonasme ou Euphémisme ? [Question de Rhétorique] | Pléonasme ou Euphémisme ? [Question de Rhétorique] | | Le Verre à Moitié Plein

Pléonasme ou Euphémisme ? [Question de Rhétorique]

Une fille chiante, c’est un pléonasme ou un euphémisme ? (Ou l’art de faire comprendre dès la première phrase que le sujet risque de vous intéresser, contrairement à ce que pouvait laisser suggérer ce titre un peu barbare… En même temps, c’est la semaine du Bac, je m’adapte !)

Cette question plus-existentielle-tu-meurs a été pos(t)ée sur Facebook (franchement, sans toi, Mark Z., j’aurais vachement moins d’inspiration pour mes articles – et vachement moins de vie virtualo-sociale aussi. Alors merci – et bisous), sur le mur d’un « ami » – non, en vrai, d’un ami – qui demandait si c’était macho de dire à une fille qu’elle était chiante. L’un des commentaires disait : « Fille chiante », c’est un pléonasme doublé d’un euphémisme (ou l’inverse, je ne me souviens plus, mais qu’importe. Bon, je viens de vérifier et c’était bien dans cet ordre-là. Ouais, vraiment, ça importait peu, en fait… Après il parle de prétérition mais là, j’avoue, j’ai même pas cherché à comprendre).

des-mots-des-mots-des-mots-400x280.jpgEt c’est à ce moment-là (ou plutôt, la nuit dernière, soit 8 jours plus tard, alors que j’étais victime d’une insomnie et, quand je n’arrive pas à dormir, je cogite et pense à des choses inutiles, un peu comme quand je digresse dans mes parenthèses et que toi, lecteur, tu n’arrives plus à me suivre, mais comment t’en vouloir ? Après tout, quand on est obligé de relire l’avant-parenthèse pour comprendre de quoi parle ladite lecture, c’est que la personne qui a écrit est sacrément sadique, non ?) que je me suis posé la fameuse question : Mais au fait, c’est quoi la différence ? Et comme je t’aime toujours autant, lecteur chéri, si ce n’est plus, après ces 4 mois de relation (alors qu’en principe, ça part en vrille au bout de 3… Remarque, je te délaisse de plus en plus, je le sais bien. Mais j’ai beaucoup à faire en ce moment, et puis ça évite la routine, c’est bien aussi… non ? Je t’offririrai des fleurs pour me rattraper – et en plus je te mens éhontément. Tu devrais me quitter. Mais toi aussi, tu m’aimes, je le sais ;) ), j’ai décidé de me renseigner pour toi.

Mon wiki dit ceci : « Le pléonasme est une figure de style où l’expression d’une idée est soit renforcée soit précisée par l’ajout d’un ou plusieurs mots choisis qui ne sont pas d’abord nécessaires au sens grammatical de la phrase. » Nous avons tous en tête l’exemple « je monte en haut », le terme « en haut » étant inutile, puisque si on monte… bref. J’ai un autre exemple, pour que tu comprennes bien le sens du pléonasme : « la génialissime Suzie ». Là, tu saisis mieux, forcément.

Et l’euphémisme alors ? « c’est une figure de style qui consiste à atténuer ou adoucir une idée déplaisante en ayant recours à une litote (?) ou une périphrase (?!) principalement. » Hum… Une définition contenant deux mots pour lesquels je dois chercher les définitions aussi, ce n’est pas simple ! (Tiens bah ça, c’était une litote pour dire « c’est compliqué » – j’assure, comme prof, non ?)

Exemple cité par wiki pour l’euphémisme : « Elle a disparu » pour dire « Elle est morte, mesquina » ou encore (accroche-toi) : « Du plaisir » pour désigner les relations sexuelles (c’est aussi une métonymie, puisque le sexe est désigné par l’un de ses effets). Tu parles d’un raccourci, c’est fort, ça quand même ! Que celles qui n’ont jamais connu de sexe sans plaisir me jettent le premier sex-toy ! Tout de même, on ne peut pas simplifier les choses à ce point ! (Remarquez, « plaisir » n’est pas un synonyme d’ « orgasme »… ça se défend, finalement. Oui je change d’avis facilement ET ALORS ?)

Tout ça pour dire quoi, finalement ? « Fille chiante », c’est un euphémisme ou un pléonasme ? Je dirais plutôt : c’est un cliché (démago, quand tu nous tiens…). Mais ça n’empêche : Quand une fille est chiante, il faut lui dire, parce que bon, ne nous voilons pas la face : ça peut nous arriver. Même si on leur dit bien des choses (euphémisme) à ces Messieurs du genre masculin (pléonasme).

Fin de la leçon de Français. Pour la prochaine fois, vous me chercherez la définition de « prétérition » ! (et moi je vais taper sur Google : « ‘j’abuse des parenthèses et ça saoule les gens névrose », je vous dirai ce que ça donne…)

8 réflexions au sujet de « Pléonasme ou Euphémisme ? [Question de Rhétorique] »

  1. Excellent !!!! si on apprenait les figures de styles de cette manière on aurait un bien meilleur niveau de français au Bac. Réussir à parler du pléonasme et de l’euphémisme en nous faisant
    rigoler alors là je dis chapeau ! Perso j’aime bien la litote très diplomatique et qui passe très bien en toutes circonstances ;) Bises !

  2. La prétérition est une figure de style consistant à parler de quelque chose après avoir annoncé que l’on ne va
    pas en parler.

    « Il n’a pas besoin d’un alibi, car il était avec moi au moment des faits. »

    Le tout dit sur le ton de la rigolade était néanmoins un véritable plaisir à lire et à apprendre!

    Un peu de culture bordel! ;-)

  3. Je t’avoue avoir eu un peu de mal à comprendre le début d’article mais (du haut de mes 16 ans, attention grande fille que je suis!) j’ai réussie au final à « plus où moins » tout comprendre. Bravo,
    tu as enrichie ma culture générale!  

    Bonne continuation pour ton blog! 

    Bye. ☺

Laisser un commentaire