blog | Blog | | Le Verre à Moitié Plein

Bonté humaine ! [Une histoire de pédales]

C’est une histoire irlandaise comme il y en a plein, juste une autre preuve que ce pays regorge de gens attentionnés, gentils, sincèrement honnêtes – et amoureux de la Guinness (ce qui est déjà une qualité en soi). J’ai lu cette anecdote sur le blog lovindublin.com (en Anglais), et elle ne m’a même pas surprise. Elle était décrite comme une histoire invraisemblable, de celles qui vous font à nouveau croire en l’humanité, et c’est vrai que si on m’avait raconté la même chose mais pour Paris (au hasard), j’aurais été bluffée (du verbe « tu bluffes Martoni, ton arme n’est pas chargée »). Mais là, à Dublin… Du coup, je me rends (encore plus) compte à quel point j’aime ce pays. Et comme je t’aime aussi et que je te délaisse un peu trop en ce moment, je vais simplement te raconter la même histoire (mais en Français, bien que tu sois parfaitement bilingue, je le sais bien, mais avec la fatigue, la déprime hivernale, tout ça… bref, je te fais la traduction, t’inquiète).

vélo perdu
Vélo solitaire cherche antivol chaleureux…

Un matin, l’étudiant dublinois, Niall D’Arcy (oui oui, comme le mec de Bridget Jones, mais en Dublinois, donc en légèrement moins coincé), s’apprêtait à récupérer son vélo pour aller à l’université.

Lire la suite

Et avec ceci ? (guide du parfait optimiste)

Voilà ce que j’ai vu aujourd’hui sur la toile (comme on disait quand on était jeune, tu te souviens ?) :

What else?

(Quoi d’autre ? Comme dirait George, NDLR)

read. write. sleep. dream. live. love.
lis. écris. dors. rêve. vis. aime.

C’est un peu court, non ?

Toi aussi, tu dois avoir l’habitude de lire des trucs hyper philosophiques sur ce qui est essentiel dans la vie : Ce sont souvent quelques mots, nonchalamment jetés sur un fond « usé » avec une police rappelant nos bonnes vieilles machines à écrire, pas vrai ? Alors, j’ai pensé qu’après tout, avec ma connaissance du bonheur, mes compétences de ouf en Webdesign et ma philosophie de vie super révolutionnaire, moi aussi, je pouvais le faire

Lire la suite

L’art du partage

En général, quand j’écris un article, c’est relativement simple : Je le partage sur ma page Facebook, Twitter et Google+ (qui n’est utilisé par personne mais qui plaît à Google et ça, c’est tout bénéf’ pour les résultats de recherche – j’ai fait du marketing, moi, Môssieur). Mais ce matin, j’ai été prise d’une motivation soudaine en voyant le succès d’une photo postée hier soir sur Facebook (succès confirmé par le fameux message publicitaire qui me dit « la publication machine a été 90% plus efficace que toutes les autres, tu crains » et qu’en gros, les gens préfèrent voir des couchers de soleil que mes articles à deux balles – Merci de me le rappeler !). J’ai donc décidé de faire revivre mon compte Pinterest

the-big-bang-theory-wallpaper-10

Jusque là, vous me direz « Ouais, pourquoi pas ? », sauf que j’ai une question pour vous, lecteurs connectés (et surtout blogueurs, car vous savez de quoi je parle) : Comment faites-vous pour gérer cette multitude de réseaux sociaux ?! Parce que chez moi, ça donne à peu près ça

Lire la suite