job | Job | | Le Verre à Moitié Plein

Vivre pour bosser ? [WTF inside]

Attention, lecteur, loin de moi l’idée de te dire que le boulot, c’est pas important, que ça sert uniquement à payer les factures et à imprimer des pass pour le prochain festival de rock : Ce serait complètement anti-épicuratoire (oui oui, carrément) donc anti-moi, finalement. Et je m’aime bien, alors je ne ferais pas ça. Cela dit, je trouve qu’il serait temps de reconnaitre que le boulot, ça ne fait pas tout. Si, à ce constat, tu réponds « ben oui, c’est évident, pfff ! », alors c’est bien (même si je te trouve un peu familier mais après tout, on se connait bien, maintenant). Mais si tu es du genre à :

  • Dépasser sur les horaires, régulièrement, sans jamais rien demander en retour (même pas le coup de fil à un ami, pour le prévenir d’aller au théâtre tout seul),
  • Être bizarrement beaucoup plus tendu les soirs de semaine que le week-end (paie ta cyclothymie, c’est ta moitié qui va être contente !),
  • Rêver de Corinne, ta collègue relou du service compta (sauf si elle est en jarretelles et cuir – chacun son truc) ou de tableaux Excel qui te poursuivent dans les bois pour te tuer (d’ennui),
  • T’énerver (variante : t’agacer, t’exaspérer, t’outrer, même !) de voir un collègue qui, lui, part à l’heure tous les jours (parce qu’il va au ciné ou a juste envie de retrouver sa chérie au plus vite, ou même sans raison, aucune) et récupère ses heures supp’ (le bougre),

je t’arrête tout de suite, (Attention, Suzie s’énerve, tu vas voir, ça fait mal)

Lire la suite

Embauchez-moi !

J-5 avant de retrouver mon employeur favori, j’ai nommé Pôle Emploi (PE pour les intimes), autant vous dire que j’ai hâte de récupérer mon confortable combo « café de 11h30 (au lever, quoi) / séries / apéro du soir qui m’oblige à mettre le nez dehors pour voir des vrais gens et retrouver un semblant de vie sociale, chose absente de notre quotidien quand on a pas un salaire qui nous motive (nous oblige ?) à voir la gu… la tête de nos collègues Ô combien aimés – n’est-ce pas ? ». Comptant en profiter quelques temps, je me garde bien d’envoyer des centaines de CV à mes amis les recruteurs (vu que sinon, comme je suis trop forte, trop intelligente et trop dans Biba, je vais évidemment retrouver un job en moins de 2 heures et ça fera tâche sur le programme qui m’attend

Lire la suite

Mon nouveau job : Pôleuse ! [Au chômage, je gère aussi]

Rappelle-toi, toi qui me lis assidûment depuis la naissance du blog (bientôt 6 mois !) : J’ai quitté mon job le 17 juillet dernier pour ma nouvelle vocation. Éphémère, certes, mais dont je compte bien profiter (au moins un mois). Après 15 jours de vacances (quand même, y a pas de raison), me voilà pôleuse !

Pôleuse : nom féminin (pour une femme, mais figure-toi que pour un mec, on dit pôleur – bien que ce nom soit une pure invention – et pas de moi – mais qu’importe, je fais ce que je veux avec mon blog, d’abord. Ouais) désignant une personne sans emploi mais à la recherche (théorique) de ce dernier

Lire la suite