Tu sais où tu peux te la coller, ton étiquette ? | Tu sais où tu peux te la coller, ton étiquette ? | Le Verre à Moitié Plein

Tu sais où tu peux te la coller, ton étiquette ?

Cette photo, vous la connaissez tous, vous l’avez vue et revue et vous vous êtes même, pour certains, plaint de l’importance qu’elle avait pris dans les médias, invoquant le fait qu’il y avait d’autre débats à mener dans ce monde, c’est vrai quoi merde-euh ! (Oui parce que vous comprenez, que des gens qui s’aiment puissent se marier et fonder une famille n’est pas une cause aussi importante que la guerre, la misère ou Sandy – l’ouragan, pas Olivia Newton John dans Grease – donc en fait, pourquoi on en parle, bordel, non mais c’est vrai, y a pas des VRAIS sujets à aborder, en France ??? … J’ai laissé éclater ce coup de gueule entre parenthèses exprès, parce que là n’est pas le sujet de mon article mais quand même, je devais le dire : Que ça ne vous concerne pas, soit, mais rien ne vous permet de juger l’importance de ce débat aux yeux de ceux que, justement, ça concerne. Il y a assez de place pour tout le monde, dans les médias !)

Cette photo a été prise lors d’une manifestation contre le mariage gay et, surtout, contre le droit à l’adoption pour les couples homosexuels (oui je sais que vous la connaissez, l’histoire, mais si j’ai envie de la raconter quand même, moi ? Bon !) et a fait le bon gros buzz sur notre Dieu à tous, aka Internet. Bien comme il faut (t’as vu), c’est à dire sur Facebook, Twitter et Cie : et tout le monde a pu (littéralement) y aller de son petit commentaire.

Jusqu’à ce qu’on apprenne que, misère et damnation, ces deux jeunes filles étaient des imposteurs ! Comment ça [me direz-vous] ? « Eh, t’as appris la nouvelle, sur les deux filles qui se sont embrassées, là ? » – « Non, quoi ? Elles ont été brûlées vives sur un bûcher hein ? J’en étais sûre ! » – « … Mais non ! Mais en fait elles sont pas lesbiennes : Elles sont hé-té-ros ! Tu te rends compte ? » – « Ah bon ?! Mais pourquoi elles ont fait ça si elles sont pas vraiment lesbiennes alors ? C’était de la provoc’ pour énerver les mamies qu’on voit derrière sur la photo ? Oh c’te tête qu’elles tirent, j’te jure, trop fort… » – « Oui, ou alors pour soutenir la cause des gays, ça reste cool ! ». Voilà, la vérité était tombée comme Sarko pendant son jogging : Auriane et Julie étaient juste deux adolescentes normales, qui aimaient les garçons et qui n’étaient pas en couple. C’est en tout cas ce qu’ont assuré leurs parents, qui doivent être bien placés pour le savoir, n’est-ce pas ? Ben oui, tu te souviens, quand t’avais 17 ans, toi ? C’est pas à ta mère que tu racontais, au petit déj, ton orgasme de la veille avec Gontrand ? Suffit de jeter un œil à TF1 le vendredi soir avec « Qui veut épouser mon fils ? » (comment je te calme avec ma référence de malade) pour voir qu’une môman, ça connaît la vie amoureuse de son enfant, hein…  Donc si leurs parents l’ont dit, c’est qu’elles sont hétéro.

D’autant qu’à leur âge, c’est le genre de chose qu’elles savent déjà, si elles sont attirées par les filles, ou juste un peu, ou pas… Non mais sérieusement, les gens : C’est quoi votre manie de coller des étiquettes à tout le monde, comme ça ?! « Tu connais Bernard ? Ouais, le mec de la compta, celui qui est homo ! » / Bam, étiquette. Alors sous prétexte que vous avez vu Bernard avec son flirt du moment et que, bon, en l’occurrence, c’était un jeune cadre dynamique (bien ouéj, Bernard !) et pas une roucasse / bonnet C, ça veut dire qu’il est homosexuel, point barre ? (Je sais que vous êtes plusieurs à penser « ben euh… oui ? Non ? Ou bi, minimum ! »)

Ah mais c’est vrai, j’oubliais : être homosexuel, c’est un choix. Donc c’est forcément un fait, un état, un adjectif permanent. Ça ne peut en aucun cas être apparenté au fait d’aimer une personne pour ce qu’elle est et pas parce qu’elle a un certain pourcentage de testostérone (ou de silicone, dans le cas contraire – oui dans mon monde, toutes les filles ont les seins refaits). Et ça ne peut pas évoluer avec le temps, non, bien sûr… On ne peut pas aimer un homme, puis un jour, une femme (comme disait Florent Pagny). C’est déjà assez contre nature comme ça pour qu’en plus, on s’embrouille avec des changements, merci bien !!

Par exemple, moi, si je vis une histoire d’amour avec une fille, ça fait de moi une lesbienne, pas vrai ? Peu importe que je sois aussi attirée par les mâles (qui aiment qu’on les flatte en les virilisant – you’re welcome, gentlemen) et que j’aie eu plusieurs histoires d’amour avec des hommes, j’aime une fille DONC je suis lesbienne ? D’ailleurs ma mère pourra confirmer – je lui raconte toujours mes orgasmes de la veille, au p’tit déj – pardon maman, bisous ! Coller des étiquettes, c’est tellement plus rassurant…

Tiens, je vais en créer une et je vais écrire « je ne vois pas plus loin que le bout de mon nez, mais je me porte bien, merci », dessus. Qui en veut ? :-)

11 réflexions au sujet de « Tu sais où tu peux te la coller, ton étiquette ? »

  1. Personnellement, je critique pas le droit des homosexuels à se marier, je serais très heureuse quand les homosexuels de mon entourage pourront enfin s’unir, et ça a pour chacun l’importance que ça lui chante, chacun ses priorités. J’ai juste trouvé qu’Hollande se repose un peu trop dessus pour montrer qu’il est sympa, alors que s’il pouvait se reposer aussi sur des choses plus compliquées à organiser (je comprends pas que le mariage hommosexuel ait dû attendre autant de temps pour être légalisé d’ailleurs, il aurait pu le faire dès le début)? ça aiderait pas mal de gens aussi.

    Et puis, pour ce qui est du sujet de l’article… Que ces deux jeunes filles soient hétéros, homos, bi, ou zoophiles, on s’en fout, elles ont juste fait passer un message unique et important et on se fiche comme d’une guigne de ce qu’elles font de leurs parties intimes une fois les caméras éteintes. Non mais zut.

    • Ah ça, qu’on ait des choses à reprocher au gouvernement actuel, c’est un autre débat ;-) Quant à la caméra, allumée c’est sympa aussi… (quelle obsédée, celle-là, j’te jure !) ^^

  2. Contente de voir en une Hellocoton une blogueuse « qui défend » cette photo et non qui la dénigre autant que les 2 jeunes filles !

    Et puis l’argument il y a d’autres sujets plus important à aborder dans les medias est juste ridicule.. Je ne savais pas qu’il fallait un sujet en béton qui tient la route dès qu’on (ou ici les médias) s’exprime.

    Bref je m’éloigne pas mal mais tout ca pour dire merci pour ce billet et bravo :)

  3. Ah enfin quelqu’un avec un raisonnement censé! Je hais les étiquettes aussi, autant pour la sexualité que les sentiments que tout autre chose d’ailleurs! Pourquoi devrait on être « Josette la blabla » et pas seulement « Josette » (ouais ça donne vachement envie Josette). J’aime beaucoup ta vision des choses voilà tout!
    Bonne soirée

  4. Pour moi, perso, chacun fait ce qu’il veut avec son cul, ça me regarde pas (même si j’aimerais bien faire quelque chose avec mon cul à moi).
    Pour moi les gens sont des gens, y a ceux que j’aime, ceux que j’aime pas et je ne vois pas au delà. La vie intime des gens mais qu’est-ce qu’on s’en fout, du moment qu’ils sont heureux !

  5. J’ai jamais compris, ça change quoi de savoir que quelqu’un est homo ou hétéro ? ça rend la personne plus intelligente ? Plus conne ? Plus fan de Madonna ? C’est un peu comme la couleur des yeux, on n’a pas à expliquer aux autres pourquoi on a les yeux verts, ou bleus, et de toute façon on n’a pas le choix. Le tout est d’être heureux avec les yeux qu’on a… ;)
    Bravo pour cet article, et bravo aux 2 filles qui ont eu les couilles de faire ça devant des mégères outrées (qui, si elles avaient l’esprit aussi ouvert que leur bouche sur la photo, se porteraient bien mieux)

    • Tu crois qu’elles ont des couilles, les lesbiennes ? Ah mais non, pardon, c’est vrai qu’elles sont hétéro, de toute façon, ces 2 filles ;-) (je joue la mégère outrée, pour voir… Bof, j’aime pas !)
      Et merci !

      • Si en fait je viens de capter, le fait de savoir qu’untel/unetelle est homo permet d’appuyer les propos de la mégère : « il/elle s’habille mal, et en plus il/elle est homo !! » ; « il/elle a un chien mal éduqué, et en plus il/elle est homo ». Et puis chez les lesbiennes, y’en a toujours une qui a des couilles, enfin !(t’as raison, c’est chiant d’être une mégère…)
        ;)

Laisser un commentaire