Un jour, ton prince fuira (ou le mythe du conte de fées) | Un jour, ton prince fuira (ou le mythe du conte de fées) | | Le Verre à Moitié Plein

Un jour, ton prince fuira (ou le mythe du conte de fées)

Chère femme des années 2010 (comme t’a récemment nommée un certain chanteur – dont je tairai le nom par respect pour mon blog et mes lecteurs, mais qui, à mon avis, a pleuré corps et âme (bien que l’existence de cette dernière soit fortement contestée) dimanche dernier au vu des résultats de l’élection présidentielle – pour rentabiliser un peu plus l’une de ses chansons des années 80) >> ça c’est de la parenthèse ! << ,

Toi qui as été élevée à coups de Belle au Bois Dormant (qui était quand même une feignasse, on a beau dire), de Hartley Coeur à Vif (où Drazic le Bad Boy finit par se marier avec son Anita – si tu ne connais pas cette série, mais qu’attends-tu ? Sinon dans le genre « amour qui surpasse tout », on a Ross & Rachel, dont l’un est le homard de l’autre, dixit Phoebe) et de Pretty Woman (j’espère que tu n’as pas fait le trottoir depuis dans l’espoir de voir apparaitre Richard Gere dans sa caisse de vieux beau – mais jeune), je sens qu’il est de mon devoir de t’ouvrir les yeux (même si tu ne m’as rien demandé, après tout).

Pretty-Woman-4410851552.jpg

Non, ce n’est pas ta faute si tu attends toujours ZE one, ton Mister Big à toi (ouais, tu sais, le grand mec de Carrie Bradshaw qui l’a maltraitée pendant 6 ans avant de retourner vers elle, lassé lui aussi de tomber sur des princesses déçues déchues), celui qui serait (ne barrez pas les mentions inutiles car il n’y en a pas) :

  • Beau, enfin pas trop, mais avec un charme fou,
  • Gentil mais pas naïf, limite un peu méchant et caractériel, parfois, s’il veut te tenir tête,
  • Doté d’un humour cyniquo-second degré e-xa-cte-ment comme le tien (parce que toi t’es trop fun, comme meuf),
  • Bien dans ses converses et dans son taff de webmaster/musicos cool qui n’a d’yeux que pour sa chérie quand il en a une (même si en dehors de ça, il se tape toutes ses groupies les unes après les autres, mais après tout, tant qu’il est célibataire, il a le droit, non ? Mais OUI il changera, avec l’amour ! Hum…)

Tu crois, non, tu es sure qu’il existe. Je ne dis pas le contraire mais je veux juste te donner la définition du conte de fées par Wikipédia, notre maître 2.0 à tous :

« Le Conte Merveilleux, ou Conte de Fées, est un sous-genre du conte. Dans ce type de littérature interviennent des éléments surnaturels ou féeriques, des opérations magiques, des événements miraculeux propres à enchanter le lecteur […] »

Là, tu vas me dire : « oui mais la définition parle des elfes ou du dragon, pas du prince charmant, n’importe quoi, t’as vu ! (wesh) ». Certes. Sauf que oui mais non. Le prince charmant n’existe pas, en fait.


*Flash back / dernière année d’école maternelle : « Si je crois au père-noël ? Euh… je comprends pas la question. À ce qu’il dit, en fait ? Ben non hein, l’autre fois au téléphone, il m’a promis un poney alors que bon, je vis dans un appartement à Saint-Ouen, je sais bien que le poney, je l’aurai que quand je serai grande :) ». Le temps que je comprenne que ça signifiait que le père-noël avait été inventé de toutes pièces par la multinationale Coca-Cola, j’étais déjà occupée à me goinfrer de Kinder surprise pour compenser ma peine, donc ça allait.*

Chère femme des années 2010, fais-toi une raison : Tu en demandes trop. Un mec n’est rien d’autre qu’un animal qui a un cerveau un peu plus élaboré. Donc il chasse, déjà, c’est normal. S’il se retourne sur une fille qui fait 2 tailles de moins que toi (sauf au niveau des bonnets) et qui chausse des talons de 12, c’est normal, elle l’a même fait exprès alors après tout, il lui rend hommage (parfois, c’est toi, cette fille, tu serais verte que ça ne fasse aucun effet, non ?). S’il te dit qu’il a une réunion tard le soir, c’est peut-être vrai. Mais ça peut AUSSI vouloir dire qu’il va se taper sa secrétaire dans son bureau, tu n’es pas à l’abri. Si tu es avec lui depuis 27 ans, oui, il y a des chances pour qu’il ne t’ait JAMAIS trompée, évidemment. Mais peu. (Non, là, j’ai pas d’autre argument, désolée).

Et quand je dis « un mec », c’est parce que je me focalise sur le genre masculin, là, tout de suite, mais Messieurs, arrêtez de faire les malins, par pitié. Vous nous mettez sur un pied d’estale : vous avez tort, parfois. OK, souvent :) L’espèce humaine est ainsi faite (et faible) : Nos grand-parents se mariaient et restaient ensemble toute leur vie (mais ça n’implique pas forcément la fidélité !). Leur vie, c’était 60 ans, environ. Aujourd’hui, c’est moitié plus. 90 ans, c’est long (T’as vu comme je suis forte en maths ?) !

Non, je ne dis pas « tous les mêmes », bien sûr, il y a des exceptions. Mais fais le bilan : Ton collègue marié qui te raconte ses plans Badoo du week-end, ton meilleure pote qui allume tout ce qui porte une jupe à la soirée de Gontrand alors qu’il est en couple depuis 3 ans (tiens d’ailleurs, elle est juste là, sa copine, à 3m de lui), ton frère que sa femme a quitté pour des raisons obscures (= non avouables à vos parents), c’est sûr, c’est tous des salauds « sauf ton mec ». Pourtant ton mec, c’est bien le collègue, le meilleur pote, le frère de Julie, cette fille qui file le parfait amour avec Paul.

Et Paul, c’est pas le mec que tu as aperçu en voiture, l’autre jour, en train de raccompagner une pin-up de 17 ans (bon ok, 24, mais elle t’énervait tellement avec son 90D que t’as décidé de la mettre dans la catégorie « garce beaucoup trop jeune ») à 9h du mat’ ?

Chère femme des années 2010, ne réfléchis pas trop à ce que je viens de dire. Après tout, l’ignorance est encore le meilleur moyen d’avoir une vie de couple saine et heureuse. Et finalement, le bonheur, à quoi ça tient ? Ouais bon, je m’égare, là, pour l’essai sur le bonheur, tu repasseras ;)

Allez… Bisous !

P.S. : Je m’attends déjà aux foudres de mes congénères parfaitement heureuses en couple et je m’exuse à l’avance auprès d’elles : évidemment qu’il y a des exceptions, mais mon article, il a plus de mordant si je suis réaliste euh… pessimiste. Vous me croyez hein ?

7 réflexions au sujet de « Un jour, ton prince fuira (ou le mythe du conte de fées) »

  1. Ah Drazic… love love soupir !

    Laisse moi croire que tous les bad boys (ou boys tout court) finissent comme lui, casé avec leur blonde, mariés, 2 enfants, une maison… J’extrapole, peut-être ?

  2. Drazic… oh bon sang je n’y pensais plus à celui-là! c’est qu’il en a alimenté des rêves ce petit!

    Pour le reste… heureuse en couple, je garde quelques illusions… mais je ne me considère pas définitivement à l’abri, non. 

  3. Je lis depuis un moment ton blog, et je dois avouer que j’aime beaucoup ta patte :)

    Et puis cet article est tellement vrai… mais je vais tempérer mes propos. Juste tu dis en fin d’article que tu vas surement recevoir les foudre de congénères heureuses ou heureux en couple. Je
    pense que les jeunes femmes d’aujourd’hui se voilent moins la face qu’autrefois. Comme tu dis vivre 60 ans avec une personne c’est long et nos grand parents préféraient fermer l’oeil sur les
    « accident » pour continuer à vivre ensemble et s’entraider et surtout pour ne pas colporter de ragots dans le village…

    Mais aujourd’hui, le divorce est à la limite de la mode et nous, nouvelle génération, sommes poussés à être mobile et voyager pour trouver du boulot et faire des études, donc fatalement, on
    s’éloigne les uns des autres, on se rapproches de d’autres…

    Bref. je blablate, mais j’espère au fond de moi que l’évolution de notre culture ouvre les yeux de certaines… Et puis comment te contredire, quand on a vecu ou entendu les mêmes choses ;)

    Mais malgré la réalité, rêver et espérer est source de bonheur :) 

     

  4. « S’il se retourne sur une fille qui
    fait 2 tailles de moins que toi (sauf au niveau des bonnets) et qui chausse des talons de 12, c’est normal, elle l’a même fait exprès alors après tout, il lui rend hommage » Je vais de ce pas
    m’enfermer dans ma non-confiance en moi, tout ça ne m’aide pas même s’il faut dire que c’est vrai… :(

Laisser un commentaire