Vacances, j’oublie tout… | Vacances, j’oublie tout… | | Le Verre à Moitié Plein

Vacances, j’oublie tout…

…plus rien à faire du tout ! C’est par cette citation d’un grand auteur mondialement connu (ou alors d’un groupe du début des années 80 dont ce titre est, en gros, l’unique
succès) que je commence mon article du 1er avril (comme promis). Je sais, je vous ai manqué (beaucoup) et vous aussi, mes lecteurs chéris (juste un peu), mais ne nous lançons pas dans des
déclarations à rallonge que nous regretterons, à peine l’émotion des retrouvailles passées.

(là c’était juste l’intro, t’as vu comme je rattrape les 10 jours de silence radio ?)

 

vacabces-holiday.jpgLes vacances, c’est trop bien. C’est le moment de vraiment prendre du recul, de voir ce qui est important dans la vie
(économiser pour des Louboutin ou ouvrir un PEL), de déconnecter du boulot, du quotidien, de Facebook… (Moui bon, pour Facebook, presque). Et peu importe où tu pars, combien de
temps ou par quel moyen de locomotion (mot subtilement choisi pour vous mettre en tête l’image d’un train), l’essentiel étant de partir avec des gens qui répondent à ton idéal de
vacances
(baroudeurs-sac sur le dos si tu veux faire le tour de l’Amérique du Sud en 38 jours ou fêtards-maillot de bain-bière à la main si tu pars au Club Med, tu vois le genre)
et de vraiment « partir ». Pas juste physiquement.

 

Et donc, tu sais que tu es VRAIMENT en vacances quand :

  • Ta principale préoccupation, c’est « on joue au Rami ou au Président ? » (variante : « on ouvre les olives ou les pistaches ? ») ;
  • Tu communiques avec tes coloc’ uniquement par des répliques du film que vous avez visualisé le premier soir, et ça les fait rire puisqu’ils comprennent du tac au tac ta vanne à 2 balles – eux
    ;
  • Ton alarme est réglée tous les jours, mais à 11h45 (juste histoire de profiter un peu de la lumière du soleil) ;
  • Tes journées se composent de 7 repas au lieu de 3 : Petit déj – Apéro (12h) – Déjeuner – Goûter – Apéro (18h) – Dîner – Paquet de BN post-soirée (4h du mat’, parce que ça creuse, la nuit,
    quand tu dors pas) ;
  • Et pourtant, tu ne prends pas 1 gramme… Forcément, au lieu d’etre vissée à ta chaise de bureau 8h par jour, tu… marches. Un peu. Genre 500m, pour aller acheter le pain. Et oui : ça suffit
    ;
  • C’est l’un des rares moments de l’année où tu te permets d’ACHETER (et pas d’emprunter, hypocrite) Closer ou Public, de le lire et de l’assumer. Parce qu’à raison de 3h de
    lecture quotidiennes pendant 2 semaines, Glamour, Télérama et le Nouvel Obs, ça devient vite juste. (C’est sûr, tu pourrais lire des romans à la place – tu sais, des vrais livres avec plus de 153
    pages ? Mais des vacances sans plaisirs futilo-culpabilisants, quel intérêt ?) ;

Et au retour :

  • T’as bonne mine. Et tout le monde te le dit. Tes cernes provoqués par des litres d’alcool absorbés + des heures de contre-sommeil sont cachés par ton bronzage cuivre qui pèle
    peu à peu. Classe. Sont tous jaloux :)
  • T’es content(e) de rentrer, parce que tes vacances t’ont été assez bénéfiques pour te faire apprécier ce que tu as chez toi (C’est beau, Paris, sous le soleil… – Il pleut ?
    OK, là, c’est pas de chance…) ;
  • Tu réalises qu’en ton absence, il s’est passé des trucs dans le monde / dans ton pays, mais que sans TF1 ou France 2, tu ne l’as pas su. Et ça ne t’a même pas manqué. « Tiens, un carte
    électorale, dans ma boîte aux lettres ! Y a des élections ? » ;
  • Tu parles toujours sur le mode « répliques de film » avec tes coloc’ de vacances, sauf que les gens autour vous regardent l’air ébahi, ou consterné, au choix. En fait, elles
    sont vraiment pas drôles, ces vannes. C’était mieux quand tu croyais que si…
  • Tu es d’attaque pour reprendre le boulot. C’est reparti pour 4 mois de dur labeur ! (Variante : Définitivement, ce boulot, t’en peux plus. En même temps, tu l’aimes ou tu le quittes… c’est
    pas ça ?)

Bref ! Les vacances, c’est exactement ce qu’il vous faut pour vous focaliser, dès le retour, sur ce qui compte vraiment dans la vie. À savoir : C’est quand qu’on
repart, déjà ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

  • Plus

 

Partager l’article !
 
Vacances, j’oublie tout…:
…plus rien à faire du tout ! C’est par cette citation d’un grand auteur mondialement connu (ou alors d’un groupe d …

3 réflexions au sujet de « Vacances, j’oublie tout… »

  1. Yes ! Te voilà de retour ! Tu as entierement raison, les vacances, il n’y a que ça de vrai. perso, je m’en tape car ça fait 5 mois que je suis au chomage a rien glander. C’est pas exactement des
    vacances (quoi que) mais je kifferai bien faire 7 repas par jour par contre.

  2. C’est clair, là est bien l’essentiel ! A quand les prochaines vacances ! ;-)

    Sinon, le dilemme Louboutin-PEL me fait sourire et penser à mon article d’hier soir !

Laisser un commentaire